Les personnes à mobilité réduite, en fauteuil, ou les seniors voulant éviter le risque de chutes, doivent aménager leur salle de bain pour rester autonome. De la douche aux WC, en passant par l’accès, le lavabo ou encore les sols, il existe de nombreuses solutions pour permettre de se déplacer librement et d’éviter les chutes dans cette pièce centrale de votre vie à domicile. 

D’après un rapport de l’Association des Paralysés de France, les seniors et les personnes en situation de handicap représenteront près de la moitié de la population dès 2030. Pourtant, le défi de l’accessibilité reste entier, tant dans les espaces publics que dans les lieux de vie individuels. Si l’APF qualifiait la situation « d’accablante » en 2014, en ce qui concernait l’accessibilité des villes, il existe aujourd’hui de nombreuses solutions pour aménager son intérieur de manière pratique et harmonieuse à la fois.

Oui, vous l’avez bien lu, rendre une salle de bain ou des WC accessibles aux personnes en situation de handicap n’est plus un défi insurmontable. Plus encore, ces équipements modernes et confortables sont aujourd’hui de plus en plus « design » et se parent d’une esthétique de plus en plus affirmée.

Dans la quête de l’autonomie au domicile, la salle de bain joue un rôle central : c’est sans aucun doute la pièce qui, si elle est bien équipée et bien aménagée, confère aux personnes à mobilité réduite le plus de liberté et le plus d’indépendance. Les accès, les dimensions de la pièce, et les différents éléments qui la composent sont autant d’éléments qu’il faut penser ou repenser pour réaménager votre salle de bain, en fonction de vos habitudes et de vos besoins de confort.

L’essentiel : optimiser l’accès à la salle de bain

Si vous vous lancez dans des travaux de réaménagement de votre salle d’eau, il est indispensable d’en penser les accès et la manière dont vous vous y déplacerez. Si la porte doit évidemment laisser passer le fauteuil, préférez un sol vinyl antidérapant (tels que les produits Plolyflor) à un sol en carrelage : ceci limitera le risque de glissade et de chute. Dans la même optique, installez autant de barres d’appui que nécessaire pour faciliter vos déplacements à l’intérieur de la pièce et l’accès aux différents éléments de mobilier. Veillez à les fixer et les visser consciencieusement, pour pouvoir vous en servir le plus sereinement possible.

siège de doucheUne douche plutôt qu’une baignoire

Parce que la douche permet d’accéder à plus d’autonomie, nous recommandons l’installation d’une douche « à l’italienne » lors de vos travaux. Une douche « à l’italienne », de plain-pied, est un équipement dont le receveur ne possède qu’une petite marche, plus facile à franchir. Vous n’aurez donc aucune difficulté à l’utiliser, même en fauteuil, d’autant plus qu’un siège de douche, fixe, rabattable ou amovible, ainsi que des barres d’appuis spécifiques, support du pommeau de douche par exemple, peuvent également être installés. Ces équipements, indispensables aux personnes à mobilité réduite, ne gêneront donc pas l’utilisation des autres membres de la famille.

Pour habiller la douche et éviter les éclaboussures sur le sol – qui rendraient de facto la surface glissante et les déplacements dangereux – vous pouvez choisir entre plusieurs modèles de pare douche. Des pare douches à mi hauteur et une douchette à main facilitent la toilette si celle-ci est effectuée par un aidant, tandis que des pare douches ouvrants pliants, en forme de porte de douche en accordéon, ou permettant de dissocier le haut du bas de la porte, répondent aux nécessités de vie au quotidien de tous les membres du foyer.

La douche « à l’italienne » peut être installée partout, même en appartement, grâce aux pompes d’aspiration proposées. Les bacs extra-plats (3cm), antidérapants dans la masse et découpables facilitent l’installation dans quasiment toutes les configurations des projets de rénovation.

Une baignoire impérativement en accord avec le type de handicap

Si vous souhaitez malgré tout conserver une baignoire dans votre salle de bain, il existe aujourd’hui quelques solutions pour la rendre davantage accessibles. Planche de bain, marchepied, siège de bain ou encore élévateur de bain électrique sont autant d’outils qui vous permettront d’utiliser correctement cet équipement. Vous pouvez également opter pour des baignoires « à porte » mais celles-ci présentent deux inconvénients notables :

  • une marche à franchir, qui diminue son accessibilité. Il faut donc être capable de monter un surrélevement de 15 à 20 cm si l’on souhaite s’en servir seul ;
  • un système peu pratique en lui-même : en effet, l’utilisateur doit entrer dans la baignoire et attendre que celle-ci se remplisse, puis il devra attendre qu’elle soit entièrement vidée avant d’en ressortir. Le risque de prendre froid sont donc très importants.

On trouve également sur le marché une offre de découpe de la baignoire pour la transformer en bac. Il s’agit d’ouvrir un passage dans la paroi pour permettre l’accès. Cette proposition ne présente qu’un intérêt économique ; le seuil à franchir et le risque de glissade n’auront pas disparu.

Si néanmoins vous décidez de conserver votre baignoire, pensez à bien tapisser le fond de la baignoire avec des bandes ou un tapis anti-dérapant pour limiter les risques de chute au maximum.

WC à hauteur réglableDes WC sécurisés

Pour que les WC soient accessibles aux personnes en fauteuil roulant, il est possible d’installer un rehausseur à la cuvette, pour que cette dernière soit au même niveau que l’assise de la personne. Des toilettes « à hauteur variable », alimentés par un système électrique, ou bien des WC dits « suspendus », peuvent également permettre de personnaliser la hauteur en fonction des individus, notamment dans le cas ou les toilettes sont utilisées par plusieurs personnes dans le foyer. Pensez également à libérer assez d’espace à côté des WC pour pouvoir y placer le fauteuil (80x130cm au minimum). Afin de vous asseoir et de vous redresser plus facilement, n’oubliez pas d’installer des barres d’appui sur le mur à côté des toilettes, ou fixés au sol.

De nombreux équipements sont disponibles pour permettre une configuration spécifique idéale.

Le lavabo : ergonomique ou à hauteur variable

Là encore, vous pouvez opter pour plusieurs types de lavabos, en fonction de votre handicap. Pour pouvoir circuler librement avec un fauteuil, un lavabo ergonomique est la solution à privilégier. Cet équipement est peu profond et présente un design plus « près du corps ». Toujours pour faciliter le passage du fauteuil, il est nécessaire de libérer le plus d’espace possible, et donc de ne pas installer de meuble en dessous du lavabo. A noter également : la hauteur sous le lavabo doit être au moins de 70 cm pour laisser assez d’espace pour les jambes.

Si vous vivez au sein d’un foyer dont seulement l’un des membres est en fauteuil roulant, un lavabo à hauteur variable facilitera l’utilisation de la pièce par tous. Un système comme pour les WC à hauteur variable, un système électrique permet de régler la hauteur du meuble en fonction de la taille de l’utilisateur.

En conclusion, si vous êtes en fauteuil et que vous prévoyez d’effectuer quelques travaux dans votre salle de bain prochainement, nous vous recommandons d’en penser avant tous les accès et les déplacements internes, d’y installer préférablement une douche « à l’italienne », plus facile d’utilisation, ainsi que des lavabos et des WC à hauteurs variables. Tous ces équipements vous permettront d’utiliser pleinement votre salle de bain, en toute sécurité.

SweetDom distribue et installe les produits des principales marques reconnues pour répondre à toutes ces problématiques, telles qu’AKW pour les équipements de salle de bain, garantis à vie, et Modulhome pour le mobilier de salle de bain et de WC.