Pour tout savoir sur le métier d’ergothérapeute : sa définition, son origine et ses applications concrètes auprès des seniors et des personnes à mobilité réduite.

  • Mon premier est la nouvelle profession paramédicale dont tout le monde parle ;
  • Mon second est une pratique particulièrement bénéfique aux seniors et aux personnes en situation de handicap qui souhaitent continuer à vivre de manière autonome et sécurisée ;
  • Mon tout est une discipline dont l’objectif est d’améliorer les conditions de vie de chacun d’entre nous. Qui suis-je ?

Vous ne le saviez peut-être pas, mais l’ergothérapie, en apportant quelques modifications à votre quotidien, peut bel et bien révolutionner votre vie de tous les jours. Zoom sur ce nouveau domaine de compétences qui repense l’humain au cœur de son environnement.

Qu’est ce qu’un ergothérapeute ?

L’ergothérapie, également appelée occupational therapy par les professionnels anglo-saxons, est une discipline récente qui voit le jour au début du XXe siècle en Amérique du Nord. Du grec « ergon » -l’action- l’ergothérapie axe ses pratiques autour de l’éducation, de la rééducation et de la réadaptation par l’activité.

D’après l’Association Nationale Française des Ergothérapeutes, le but premier de l’ergothérapie est de « maintenir, de restaurer et de permettre les activités humaines de manière sécurisée, autonome et efficace. Elle prévient, réduit ou supprime les situations de handicap en tenant compte des habitudes de vie des personnes et de leur environnement ».

Que fait un ergothérapeute ? Un ergothérapeute est un professionnel de santé qui cherche à adapter l’environnement quotidien, social et architectural de la personne qu’il traite à son mode de vie, et non pas l’inverse. C’est le trait d’union entre d’une part les contraintes d’une situation existante, et d’autre part la volonté d’adaptation et de maintien de l’autonomie de la personne dans son contexte.

En 2014, le sondage réalisé par l’AFNOR rappelait que les seniors souhaitent avant toute chose conserver leur indépendance le plus longtemps possible. 85% d’entre eux se disaient prêts à s’ouvrir aux services à domicile ou aux nouvelles technologies si cela les y aidait. Voyons maintenant comment l’ergothérapie permet de réaliser des aménagements qui garantissent l’autonomie et la sécurité des seniors et des personnes en situation de handicap.

Comment l’ergothérapie permet-elle aux seniors et aux personnes en situation de handicap de rester plus longtemps chez eux ?

D’après une interview de Laurianne Jesson, professionnelle reconnue, les ergothérapeutes travaillent essentiellement sur trois environnements : les aptitudes de la personne, l’environnement humain et l’environnement architectural.

Si une personne âgée ou une personne en situation de handicap souhaite rester vivre chez elle, il est indispensable de connaître ce qu’elle est capable de faire seule ou non, dans l’environnement dans lequel elle évolue. Ainsi, et pour des raisons de sécurité, l’ergothérapeute dresse un bilan de ces aptitudes.

Lors du maintien au domicile, il peut également être envisagé de faire appel à un accompagnement humain adapté aux besoins de la personne. Dans ce cas, l’ergothérapeute analyse l’environnement humain du sujet (auxiliaires de vie, aides médicales ou psychologiques etc.)

Enfin, l’ergothérapeute peut préconiser de réaménager l’environnement architectural de la personne. Ce faisant, il axe son travail selon trois étapes bien précises :

  • Tout d’abord, il s’attèle à une analyse du domicile. Cela lui permet notamment d’évaluer l’accessibilité extérieure du lieu de vie, mais également les possibilités de déplacement à l’intérieur de celui-ci et la faisabilité ou non des tâches quotidiennes domestiques (hygiène, cuisine, ménage etc.)
  • Selon l’analyse du domicile et les attentes de la personne dont il s’occupe, l’ergothérapeute met ensuite en place un plan d’actions dont les objectifs peuvent être variés. Propositions d’aménagements architecturaux, prévention des chutes et des accidents domestiques, ou encore sécurisation des déplacements sont autant de solutions qui peuvent alors être appliquées.
  • Enfin, l’ergothérapeute rédige un compte-rendu d’activité et le remet à la personne bénéficiaire ainsi qu’à son médecin traitant. Cette phase est particulièrement importante car elle permet de justifier les demandes de financement auprès d’organismes compétents, tels que l’ANAH et/ou de la MDPH.

En conclusion, l’ergothérapie est une pratique paramédicale d’avenir pour toutes celles et tous ceux qui souhaitent conserver un mode de vie courant. Destinée principalement aux personnes souffrant d’un handicap physique ou mental, mais aussi aux plus jeunes comme aux plus âgés, cette discipline allie sécurité, autonomie et praticité pour permettre à tous de vivre sereinement à leur domicile.

Céline Viegas